Crooked to Fakie - photo : Sebastien Panzarella

7 questions : Hugo Corbin

« C’est bien d’avoir des likes, mais la base, c’est le magazine »

Combien de fois par semaine est-ce que tu vas à Chelles ?

En général, j’y vais le jeudi et le vendredi soir… deux ou trois fois par semaine, ça dépend. J’habite à 10 minutes du park, c’est un peu ma deuxième famille !

Tu te souviens de ta première fois là-bas ?

C’était en 2007, j’avais 11 ans. Mon meilleur ami m’avait emmené là-bas, ça faisait environ une semaine que je faisais du skate, j’étais en stress total ! Je suis resté assis dans les gradins pratiquement tout le temps… Je me souviens avoir juste descendu la petite langue, à côté des marches, au fond…

Aujourd’hui, qu’est-ce qui a plus d’importance, pour toi, une paru dans un magazine ou une photo/video sur Instagram qui fait des milliers de likes ?

Franchement, je préfère la parution dans un magazine. J’aime bien les réseaux sociaux mais je trouve qu’on a plus de plaisir à voir des photos dans un magazine. C’est difficile à expliquer… Déjà, les magazines existaient avant les réseaux sociaux, et puis une photo imprimée a été validée par d’autres personnes, c’est important. Et pour moi, chaque photo paru dans un magazine représente une journée de skate entre amis et la motivation… C’est bien d’avoir des likes, mais la base, c’est le magazine.

Est-ce que bosser dans un skateshop correspond à l’idée que tu t’en étais fait avant d’y travailler ?

Je savais très bien à quoi m’attendre, que c’était autant de passer l’aspirateur que de monter des boards ou renseigner les clients… C’est le monde du commerce. Dès la sixième, j’ai eu envie de faire un bac pro commerce pour travailler dans un skateshop. C’est ce que je fais aujourd’hui à mi-temps. Je suis dans mon élément !

Qu’évoquent les années 90, pour toi ?

… Le skate old-school !

Les vidéos Zero ou Toy Machine, ça te parle ?

Zero pas vraiment mais j’ai encore des DVD dans mon placard, dont une vidéo Toy Machine. D’ailleurs, la première vidéo que j’ai vu, c’était la Good and Evil !

Imaginons qu’on te propose d’aller aux JO de Tokyo, pour faire partie de l’équipe de France. Tu y vas ?

Non ! J’ai beaucoup réfléchi récemment à la Street League et aux JO et je me rends compte que je commence à apprécier vraiment le street. J’aime bien faire du skatepark, mais le concept des JO et de la Street League, c’est bien foireux… Le seul contest que j’aimerais bien faire, c’est Tampa Am. C’est plus agréable à voir et j’ai l’impression que tu es plus libre de skater comme tu en as envie. J’ai regardé le live cette année, et j’ai trouvé que les amateurs étaient presque plus forts que les pros ! Ils ont des styles qui varient, il y a de tout, pas que du hammer et ça j’aime bien !

Fsfifty Wallie Fifty Fifty

Sponsors : Nike SB, Real, Thunder, Spitfire, Nozbone depuis 2013.
Né le 26/10/1998

Interview réalisé par: