Jon Monié

« J’ai eu la mauvaise idée de dropper une cabine d’Autolib »

Quels sont les avantages et les inconvénients d’être barman ?

Ah ah ! L’inconvénient, c’est que tu es facilement amené à picoler régulièrement… L’avantage, c’est que c’est gratuit ! Finir tard ou virer les gars reulou du bar sont aussi des inconvénients. Déjà tous les jours il faut sortir les gens à la fermeture et de temps en temps il y en a un ou deux que tu dois, disons, pousser dehors de manière énervée ! Et les autres avantages, je vais les garder pour moi ! Ah ah !

Il y a tous les jours des skaters, au bar ?

Oui… Il y a trois ou quatre ans c’était les potes proches comme Sam (Partaix), Kev’ (Rodrigues), Rémy Tav’… et avec le bouche à oreille il y a eu de plus en plus de monde, d’un peu partout. Les plus fidèles en ce moment sont les mecs de Nancy, Victor (Demonte), Louis (Perruchaud), et toujours Rémy, Kevin… Covolan ne vient plus trop !

Un soir, en sortant du boulot, tu t’es fracturé 3 vertèbres. Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

J’étais vraiment saoul. J’étais avec Kev’, il faisait nuit et j’ai eu la mauvaise idée de dropper une cabine d’Autolib. Kevin a bien essayer de m’en empêcher mais j’y suis allé. J’ai droppé et au moment de décrocher, j’ai jeté la board et je me suis tassé au sol. Ca m’a mis KO pendant 10 minutes, je suis rentré chez moi à vélo et le lendemain je n’ai pas pu me lever…

Est-ce qu’à un moment, tu n’as vécu que du skate ?

Difficilement, mais oui. Je dirais de l’âge de 22 ans jusqu’à un peu moins de 30 ans. J’avais le RMI, quelques sponsors qui me filaient un peu de tunes et je me débrouillais avec ça. Je ne gagnais pas des milles et des cents mais je pense que ça faisait un petit SMIC, en gros.

Quels sont les trois choses que tu retiens de ta « carrière » ?

Un drop à Dubai, qui avait d’ailleurs fini en couverture de Sugar, même si je ne l’ai jamais vraiment fait… Mon « Vos gueules » dans Sugar aussi, un BS 180 to fakie nosegrind sur un rail ; et… pas évident d’en trouver un troisième… Ah si ! C’est pas moi qui l’ai fait, c’est Sam, le wallride tirette dans le 20éme, c’était mon idée ! Ah ah !

Sponsors : Nozbone depuis 2004.
Né le 24 mars 1979 à Domont

Frontside Wall Ride Feeble Grind Frontboardslide

Interview réalisé par: